Mon vélo est inutilisable. Les réparateurs vélo sont fermés à cause du confinement. Comment remplacer un pédalier soi-même, alors qu’on n’a pas les outils nécessaires et qu’on ne l’a jamais fait? Je vous raconte mon expérience.

Remplacer un pédalier
Vélo sans le pédalier

La galère

Il y a quelques semaines, j’ai été faire le grand entretien du vélo chez un professionnel. Il a remplacé la chaine, la cassette, les plateaux, les câbles et les freins. Bref, la totale. Quelques temps après, j’ai constaté du jeu dans le pédalier. Ça s’est aggravé, et il a commencé à faire des bruits bizarres. J’ai soupçonné que le roulement à bille était cassé. Or, nous sommes maintenant en période de confinement à cause du coronavirus. Les réparateurs vélo n’étant pas considérés comme des services essentiels à la nation, je ne peux pas le faire remplacer. Je ne peux pas non plus essayer de faire jouer la garantie de la réparation.

Dans sa grande sagesse, le gouvernement parisien a décrété qu’il était plus dangereux de faire 50 km à vélo dans la campagne que de faire 1 km de jogging dans Paris. Je pourrais donc laisser mon vélo au garage et attendre des jours meilleurs.

Or, après de nombreuses tergiversations, le gouvernement a quand même autorisé l’usage du vélo pour se rendre au travail ou faire des courses. Je pourrais donc utiliser mon vélo pour aller à la ville la plus proche située à 15 km et y faire mes achats. Ce sera de l’activité physique sans le dire, et qui est autorisée.

Comment remplacer un pédalier ?

Il va donc me falloir réparer mon vélo moi-même, et toucher à des pièces que je ne connais pas. Et cela, sans avoir les outils adaptés. J’ai donc fait quelques recherches sur Internet, sur ce site, et celui-là, et ai vu que ce serait possible. J’ai donc commencé par m’acheter cette mallette de 37 outils, pour dévisser les manivelles et ouvrir le pédalier, déterminer son modèle et commander la pièce de remplacement.

La caisse à outils est un peu chère (55 EUR), mais c’est un investissement, et elle me permettra de prendre en voyage uniquement les outils les plus adaptés, et de gagner un peu de poids par rapport aux outils génériques (clés anglaise par exemple) que j’emportais habituellement.

Démontage du pédalier

J’ai reçu ma boite à outils après quelques jours. J’ai donc commencé par retirer le garde-chaine, en dévissant 3 petites vis.

Vélo avec garde-chaine
Vélo avec garde-chaine
Vélo sans garde-chaine
Vélo sans garde-chaine

J’ai ensuite dévissé la vis BTR de la manivelle à l’aide de la clé Allen 8 trouvée dans la boite à outils. Opération très facile. Ensuite, l’extraction de la manivelle a été plus sportive. L’outil extracteur de manivelle est prévu pour cette opération, mais sa tête était trop grosse. Elle appuyait sur la manivelle et non sur l’axe du boitier de pédalier. J’ai donc introduit un boulon dans le trou du boitier, et revissé l’arrache manivelle. Ça a alors été tout seul.

Vélo sans les plateaux
Vélo sans les plateaux

Avec la clé pour boitier de pédalier, j’ai extrait le boitier. Opération relativement facile aussi.

Clé à boitier de pédalier
Clé à boitier de pédalier
Vélo sans boitier de pédalier
Vélo sans boitier de pédalier

J’ai alors mesuré les dimensions du boitier de pédalier pour pouvoir commander un nouveau. Ce qui importe, c’est la longueur de l’axe (118 mm dans mon cas), et le type de boitier (à emmanchement carré). Tous les types sont très bien détaillés dans cet article.

Une fois les dimensions connues, j’ai commandé un nouveau boitier de pédalier.

Montage du pédalier

J’ai reçu le boitier de pédalier quelques jours plus tard.

Boitier de pédalier
Boitier de pédalier

J’ai alors réalisé l’opération inverse. Vissage du pédalier dans le cadre à l’aide de la clé à pédalier. Sans soucis. Ensuite positionnement des manivelles et vissage des vis BTR à l’aide de la clé Allen. Sans problème. J’ai seulement eu un soucis pour remettre le garde-chaine, car j’avais revissé l’attache dans le mauvais sens, et j’ai donc dû tout redémonter.

Pédalier après réparation
Pédalier après réparation

Mon avis

Remplacer un pédalier est une opération que je n’ai jamais effectuée, et que j’aurais habituellement confiée à un professionnel. Le confinement m’a obligé à sortir de ma zone de confort. J’ai étendu mes compétences en réparation et me suis doté d’une mallette à outils, qui sera utile pour la suite. Je vais découvrir les outils que je n’ai pas encore utilisés, et envisager de me passer définitivement de réparateur.

L’opération était bien expliquée sur différents tutos trouvés sur internet, et n’était pas si compliquée. Il est évidement plus confortable de réparer chez soi que lors d’un voyage. J’envisage donc de démonter et remonter entièrement le vélo pour être prêt le jour où ce sera nécessaire.

J’ai dû mener cette opération en deux fois. J’ai dû faire deux commandes, et payer deux fois des frais de port, car je ne connaissais pas les caractéristiques du boitier de pédalier. Je vais donc créer un fichier avec toutes les caractéristiques de toutes les pièces remplaçables sur le vélo. Ainsi, au prochain problème, j’aurai toutes les informations sous la main.
J’ai acheté une mallette à outils complète. Elle contient certains outils que je possédais déjà. Je ne sais pas s’il aurait été moins cher d’acheter seulement les outils utiles. Surtout que je n’ai pas encore compris à quoi servait tous les outils. Je ferai sans doute un bilan prochainement.

D’un point de vue économique, la réparation m’a couté 80 EUR au lieu de 25 EUR environ chez un professionnel. Il y a donc eu augmentation du PIB. Mais les prochaines années, la mallette à outils devrait me faire économiser 40 EUR annuel d’entretien. Cette crise sanitaire va donc générer de la décroissance, et une augmentation de mon autonomie personnelle.

Share This