Comment préparer un voyage à vélo? Comment passer de bonnes vacances? A quoi faut-il penser avant de partir? Comment ne rien regretter?

Rêver afin de préparer un voyage à vélo

Rêver son voyage

La première étape pour préparer un voyage à vélo est celle du rêve. Avez-vous envie de visiter un pays en particulier? Une région? Voulez-vous visiter certaines villes? Voulez-vous visiter un musée en particulier, voir un monument?

Voulez-vous rencontrer certaines personnes? Des membres de votre famille ? Des amis? Des connaissances rencontrées sur Internet, ou ailleurs ?

Voulez-vous découvrir la gastronomie, ou les traditions d’un pays, d’une région?

Quoi d’autre encore?

Indiquez tous les lieux à voir sur une carte. Essayez ensuite de faire un trajet qui relie un maximum de points. Il ne sera pas possible de tout visiter. Surtout si votre temps est limité. Il faudra faire des priorités.

Si vous visitez une région vallonnée, ou qui a peu d’infrastructures (cyclo)routières, il peut être utile de centrer votre trajet sur un itinéraire cyclable existant, quitte à en sortir un peu de temps en temps.

Idéalement, un voyage à vélo se fait au départ de la maison, et y revient. Mais si on veut visiter des régions lointaines, ça demande du temps, et donc de l’argent. Or, on n’en a pas toujours assez. Il faut donc composer avec ces contraintes.

Si vous n’envisagez pas de faire un voyage continu depuis votre domicile, il faut prévoir des moyens de transport : train, avion, bateau. Ces transports ont un coût, et prennent un peu de temps. Il faut donc les envisager dès le départ, car ils peuvent avoir un impact financier important. Mais pour un premier voyage à vélo, mieux vaut éviter les transports qui rajoutent une part de stress aux vacances.

Prendre un transport durant le voyage peut aussi être intéressant. Si vous pensez ne rien voir d’intéressant durant 100 km, pourquoi ne pas prendre le train. Ça vous permettra d’économiser 2 jours de voyage pour un prix relativement faible.  

Mais revenons sur vos contraintes.  

La contrainte de temps

Vous êtes salariés, vous avez des obligations familiales ou autres. Vous ne pouvez pas prendre tout le temps que vous voulez pour partir. Déterminez la durée pendant laquelle vous pouvez vous absenter. Retirer de cette durée le nombre de jours prévu pour les transports. Vous obtiendrez le nombre de jours de voyage effectif.

Vous pouvez ensuite déterminer la longueur du voyage, en multipliant le nombre de jours dont vous disposez par la distance que vous pouvez parcourir par jour. Personnellement, je compte 50 km par jour. Ça peut paraitre peu, 4 heures de pédalage, mais il faut prévoir les visites, et un jour de repos de temps en temps.

Si vous partez moins de 15 jours, vous pouvez envisager de pédaler tous les jours. Au delà, il vaut mieux prévoir une journée de repos par semaine, sous peine de finir sur les rotules. Lors de mon voyage en Italie, j’ai trop pédalé, et me suis retrouvé crevé au bout de 3 semaines. J’ai dû prendre une semaine de repos complet. Ça peut aussi offrir des opportunités intéressantes. Séjourner dans un hôtel 4 étoiles dans le centre de l’Italie, pour 45 euros par jour, petit déjeuner inclus était vraiment une bonne affaire.

Certaines personnes très sportives font 100 km par jour. D’autres qui visitent des lieux très touristiques et passent plusieurs jours à visiter devront prévoir moins de km par jour. A vous de connaitre vos capacités physiques et d’évaluer le temps que vous voulez passer sur place à visiter.

Ensuite, il y a le nerf de la guerre  

La contrainte du budget

Vous disposez d’un budget global pour vos vacances. Vous en avez retiré les coûts des transports. Il vous reste un montant que vous pouvez divisez par le nombre de jours de voyage afin d’obtenir votre budget journalier. Selon ce budget, et le coût de la vie dans les pays à visiter, vous allez pouvoir choisir votre mode de vie.

Si votre budget est très élevé, vous pouvez loger à l’hôtel tous les soirs. Ce coût sera d’autant plus élevé si vous partez en haute saison. Pour ce mode de vie, préférez partir au printemps ou en automne, ce sera moins cher. Pour ce type de vacances, le logement représente plus de la moitié des dépenses.

Pour un budget plus contraint, le camping est une bonne solution. C’est beaucoup moins cher, et ça offre tout le confort requis en matière d’hygiène. Et pour faire encore diminuer les coûts, pourquoi ne pas faire du camping sauvage de temps en temps. Il faudra bien sûr prévoir d’investir dans l’équipement, ou l’emprunter à une connaissance.

Une manière de se loger encore moins chère, est d’être accueilli gratuitement par les habitants. Ça peut se faire grâce à des sites spécialisés tels que Couchsurfing ou Warmshowers. Vous pouvez aussi vous inscrire dans des systèmes d’échange de logement tels que http://www.echangedemaison.com/.  

Vous pouvez évidement alterner les modes de logement.  

Le deuxième poste de dépenses important est la nourriture. Aller au restaurant tous les jours peut revenir cher. Mais manger des sandwichs tous les jours n’est pas très sain. Acheter des plats froids dans les grandes surfaces est sans doute le meilleur rapport qualité prix, pour les voyageurs à petit budget. A moins d’emporter un réchaud et de cuisiner au camping. Mais ça fera encore du poids supplémentaire.  

Si vous prévoyez de visiter des musées, châteaux et autres monuments, il faut aussi prévoir un petit budget.  

Enfin, il reste une dernière contrainte à envisager  

La contrainte du temps

On ne peut pas aller partout en toute saison. Si vous prévoyez de traverser les Alpes, inutile de l’envisager au début du printemps. Les cols sont fermés. De même, faire du vélo en Espagne ou dans le Sud de l’Italie en plein été n’est pas recommandé, sauf si vous aimez pédaler la nuit. Et encore, la température nocturne peut parfois être très élevée.  

Outre ces contraintes qui sont plutôt climatiques, la météo peut être incertaine quelle que soit la région. Si vous êtes en vacances dans un hôtel tout compris et qu’il pleut durant une semaine, ce n’est pas trop grave, vous trouverez à vous occuper. Par contre, pédaler pendant une semaine sous la pluie n’est pas la meilleure façon d’envisager des vacances.  

Il faut donc prévoir une certaine flexibilité dans votre voyage. Soit sur la période de départ, soit sur la destination. Si vous avez rêvé de faire plusieurs voyages dans les années à venir, choisissez celui qui se passe dans les régions les plus favorables.  

Passons maintenant au concret  

Préparer le trajet

Selon la longueur du voyage, on préparera le trajet plus ou moins en détail.  

Il y a très peu de sites ou d’applications qui permettent de définir des itinéraires en vélo sur plusieurs centaines de kilomètres. Il faudra donc découper le voyage en plusieurs parties d’un ou plusieurs jours, et définir les villes par lesquelles passer.  

Ensuite, pour chaque partie de trajet, vous introduisez les villes de départ et d’arrivée dans le logiciel, et il vous proposera un tracé à suivre. Je vous expliquerai ça plus en détail dans un autre billet.  

Naturellement, le tracé obtenu n’est qu’une proposition. Vous pouvez toujours l’adapter au fil de votre voyage, en fonction de vos envies ou des conseils reçus sur place.

Share This