Le vélo-guide de “La Méditerranée à vélo” est paru le 7 février 2020. C’est le meilleur guide à ce jour, puisque c’est le seul. Ce n’est pas un ouvrage publié par une maison d’édition qui a flairé un filon rentable, mais une commande publique des aménageurs de cet itinéraire EuroVélo qui jugent qu’il est enfin suffisamment utilisable pour être promu auprès du grand public.

Vélo guide La méditerranée à vélo

Les auteurs

Ce vélo-guide est paru aux éditions Ouest-France, qui sont bien connues pour en avoir déjà édité des dizaines, sur de nombreux parcours, français et étrangers. L’auteur, Nicolas Moreau-Delacquis en est déjà à son septième guide aux mêmes éditions. L’expérience est donc au rendez-vous.

Le contenu

Commençons par présenter ce guide, pour ceux qui ne connaitraient pas les éditions Ouest-France. C’est un ouvrage spiralé, de 13 cm sur 22. On peut donc très facilement l’ouvrir, et le glisser dans un porte-carte sur le vélo, ou le poser sur la table en préparant son voyage. Il est aussi suffisamment léger pour ne pas être encombrant.

Le parcours suit la Méditerranée à vélo, qui est la portion française de l’EuroVélo 8. Cet itinéraire cyclable européen devrait relier Cadix dans le sud de l’Espagne à Athènes, en Grèce, puis la Turquie et Chypre, soit plus de 7500 km.

Le guide démarre au Perthus, à la frontière espagnole, et se termine à Menton, près de la frontière italienne. Il est divisé en 20 étapes. Il passe par Argelès-sur-Mer, Narbonne, Béziers, Sète, Montpellier, Beaucaire, Tarascon, Cavaillon, Apt, Manosque, Draguignan et Nice., Il y a en plus 4 escapades : à Perpignan et Rivesaltes, autour de l’étang de Thau, en Camargue et dans les carrières d’ocre de Rousillon.

Le parcours total fait 870 km, sans les escapades. Il est présenté en 42 cartes.

Chaque étape, entre 30 et 60 km est présentée en quelques pages, avec des cartes indiquant le tracé, et les points d’intérêts, ainsi que des explications sur le parcours, les villes et les curiosités locales.

Pour chaque étape, un niveau de difficulté est indiqué, selon l’aménagement du tracé, et le profil altimétrique. Les étapes les plus faciles sont entre Béziers et Beaucaire. C’est assez plat, et souvent en site propre, ou sur des routes peu fréquentées. A privilégier pour des vacances en famille, ou une première sortie à vélo.

Le guide se termine par un carnet d’adresses des magasins et loueurs de vélo, ainsi que des hébergements et d’autres adresses utiles. Les établissements qui répondent au label “Accueil vélo” sont mis en évidence.

Mon avis

Ce guide de la Méditerranée à vélo présente l’ensemble des curiosités du parcours et donne envie de visiter, alors qu’un itinéraire longue distance donnerait plutôt envie de faire des kilomètres. J’ai parcouru plusieurs sections de cet itinéraire durant les dernières années, et je ne m’étais pas rendu compte de tout ce qu’il y avait à voir.

Le guide indique un niveau de difficulté pour chaque étape, mais le type de difficulté n’est pas toujours très clair. Je connais bien l’étape entre Narbonne et Béziers, qui est classée très difficile, parce qu’il n’y a pas de revêtement. Ce n’est pas la même chose que des étapes plus montagneuses en Provence.

Le découpage du parcours en 20 étapes est arbitraire. Le site officiel France Vélo Tourisme défini 15 étapes, et l’AF3V en présente 17.

Le carnet d’adresses est un annuaire, qui est très utile, mais les établissements ne sont pas présentés sur un plan. Les hébergements ne sont pas toujours en centre ville, et faire plusieurs kilomètres hors de la piste n’est pas toujours idéal. Le mieux est de repérer les hébergements sur une carte via les sites comme booking ou airbnb avant de partir.

La Méditerranée à vélo, Du Perthus à Menton; Nicolas Moreau-Delacquis, éditions Ouest-France, 14,90 EUR

Share This